le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Ici les bons plans pour se retrouver dans la vie réelle entre amateurs d'anciennes !

Modérateurs : sylvianne40, bebert59, cxmanTRDTURBO, pirate 88

japh62
Citroenniste inguérissable et contagieux
Citroenniste inguérissable et contagieux
Messages : 1144
Enregistré le : sam. nov. 27, 2010 2:05 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Pas-de-Calais
Âge : 61

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par japh62 » mar. févr. 08, 2011 7:26 pm

GS BIROTOR

Image

Image

Image

Image

japh62
Citroenniste inguérissable et contagieux
Citroenniste inguérissable et contagieux
Messages : 1144
Enregistré le : sam. nov. 27, 2010 2:05 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Pas-de-Calais
Âge : 61

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par japh62 » mar. févr. 08, 2011 7:29 pm

M 35

Image

Image

Image

Image

En 1969, Citroën lève le voile sur le projet M35, une bien curieuse Citroën, aujourd'hui très méconnue, et pourtant si innovante, aussi bien par ses solutions techniques que par son procédé de commercialisation. Sous son capot se cache une mini-révolution : le moteur rotatif ! Expliquer son fonctionnement serais trop long ici, mais son histoire est intéressante, peu de gens savent que c'est un ingénieur de Citroën qui l'a inventé dans les années 30, ce n'est que plus tard que Félix Wankel le repensera et lui donnera son nom. Ce moteur devait révolutionner l'automobile par ses qualités : simplicité, légèreté, silence, absence de vibrations… En 1963 la marque allemande NSU présente le premier véhicule commercialisé avec tel moteur…mais on est encore loin de la grande série, et pour développer un tel moteur il faut disposer d'une meilleure puissance industrielle. Dans ce but, NSU s'allie à  Citroën pour créer les sociétés Comobil et Comotor en 1967, qui vont fabriquer le moteur. Alors que NSU présente la Ro80, Citroën traîne des pieds.

En 1969 Citroën assemble le premier prototype de M35. Pour étudier ce moteur, la marque prévoit de le faire tester en usage intensif par quelques clients fidèles à  la marque. C'est alors que surgit l'idée de proposer le véhicule à  la vente afin que n'importe qui puisse devenir testeur automobile. Il s'agit ici de faire tester à  grande échelle un prototype par des clients consentants à  qui on offre tout l'assistance du réseau. Citroën prévoit 500 exemplaires, et contrairement à  ce que pensait la presse hostile à  cette idée, les acheteurs se bousculent au delà  des espérances. Ils seront sélectionnés sur dossier, devront justifier d'un gros kilométrage annuel, et surtout acheter la voiture au prix fort …

Intéressons nous à  la voiture. Il s'agit en fait d'une Ami 8 très amplement modifiée. En 1970 une M35 coutait 14 000 francs, soit le prix d'une DSpécial, il fallait donc flatter le client. On adopte donc une carrosserie Coupé assez bizarrement proportionnée, construite par Heuliez. Les modèles de production reçoivent tous une robe grise métallisée avec une inscription " prototype Citroën M35 " suivie d'un numéro sur le flanc. A l'intérieur, l'habitacle se veut luxueux avec d'épais fauteuils en cuir, une présentation plus sportive et un équipement très riche par rapport à  l'Ami 8. Détail amusant, le moteur rotatif est tellement silencieux qu'on a installé un témoin sonore de surrégime. Dernière surprise, et de taille, la M35 est équipée d'une suspension hydraulique, version simplifiée de celle de la DS, ce qui constitue une première sur une voiture de ce gabarit. Quant au moteur en lui même, il n'est pas très intéressant : ce monorotor ne développe que 49 ch, pendant que NSU tire 115 ch de son birotor. Il est très lent à  monter dans les tours et le couple est absent à  bas régime. En fait, il faut toujours accélérer à  fond ! Les journaliste de l'époque ne retiendront de positif que son silence de fonctionnement.
Malheureusement l'expérience est de courte durée, seuls 267 exemplaires seront produits (on saute quelques numéros, pour arborer un chiffre proche des 500 sur les derniers modèles, tandis que plusieurs ont arborées le numéro 001 à  des fins publicitaires). En fait on peut même se demander pourquoi Citroën a sorti une telle voiture alors que la NSU Ro80 avec son moteur birotor au rendement bien plus élevé que celui de la M35 était déjà  commercialisée depuis 3 ans et que même les M35 avaient déjà  parcourues des millions de kilomètres avant d'être proposées à  la vente. Il est d'autant plus déplorable que la marque n'a fait aucun effort publicitaire pour promouvoir cette nouvelle technologie. La marque finira par racheter à  prix d'or les véhicules à  leurs propriétaires, avant d'en détruire une majorité bien plus tard pour manque de place dans l'usine…

Il ne faut pas oublier que la M35 n'est pas un produit fini mais bel et bien un prototype de développement, qui donnera naissance à  la GS Birotor… malheureusement la crise du pétrole passera par là , balayant NSU de la scène automobile et jetant Citroën dans les bras de Peugeot. Aujourd'hui, seul Mazda reste fidèle au moteur rotatif sur des voitures à  faible diffusion. La M35 est devenue inconnue pour le profane qui la prend pour une Ami 8 étrange, alors qu'elle fait partie de ces voiture innovantes si chères à  Citroën, ce que les collectionneurs de la marque ont bien compris.
Modifié en dernier par japh62 le mer. févr. 09, 2011 6:09 am, modifié 1 fois.

japh62
Citroenniste inguérissable et contagieux
Citroenniste inguérissable et contagieux
Messages : 1144
Enregistré le : sam. nov. 27, 2010 2:05 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Pas-de-Calais
Âge : 61

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par japh62 » mar. févr. 08, 2011 7:36 pm

SM

Image

Image

Image

Image


Image


Image

Image

Image

Image

1934. Citroën crée la Traction Avant 7cv, une voiture dont la moindre des qualités n'est pas la tenue de route. Manque un moteur à  la hauteur et un intérieur luxueux pour avoir une voiture parfaite. Le projet 22cv avortera. La 15 Six aura le moteur adéquat, manquera la présentation... 1954. Citroën lance la DS. Nous voilà  avec une voiture très moderne, très confortable, dotée d'une tenue de route inédite pour l'époque mais... avec un 4 cylindres qui la met à  la merci de la première Ford qui passe.

1970. Citroën présente la SM. La plate-forme est une évolution de celle de la DS. L'intérieur possède le meilleur équipement, et l'avant-garde Citroën est bien là : la voiture est la première au monde à  être équipée d'un pare-brise collé et à  recevoir une direction à  l'assistance variable en fonction de la vitesse, le système DIRAVI (DIRection à  Assistance hydraulique variable en fonction de la VItesse), dont le rappel est automatique: on là¢che le volant, elle revient au point 0! Cette fois-ci, la voiture a un moteur: depuis 1968, Maserati possède des accords avec Citroën, et il est donc tout naturel de retrouver sous le long capot un V6 italien. Celui-ci développe 170 chevaux, et permet à  la SM d'atteindre 225 km/h, vitesse très élevée à  l'époque, à  laquelle la voiture est parfaitement stable. N'oublions pas qu'il n'y avait alors pas de limitations de vitesse...

Pour le style, Citroën s'est fait plaisir. A l'avant, 6 phares (dont 2 s'orientent avec les roues, comme sur la DS) encadrent la plaque d'immatriculation, protégés des turbulences aérodynamiques par une vitre. Un long capot s'oppose à  un arrière massif, qui se distingue par son hayon arrière dont la lunette mord sur les côtés. Ces caractéristiques se retrouveront sur d'autres modèles: les 6 phares carénés sur l'Alpine A310, la bulle arrière sur les Renault 11 et 25 ou la Peugeot 309... Tout comme la DS, l'intérieur est luxueux, confortable et avant-gardiste, avec notamment des cadrans et un volant ovales.

Présentée en 1970, la SM n'aura pas le succès escompté. Le réseau sera mal préparé à  la délicate et capricieuse mécanique italienne. En 1973 a lieu le premier choc pétrolier: le prix du carburant s'envole, et les premiers radars apparaissent avec les limitations de vitesses... Ainsi, la principale qualité de la SM, les vitesses élevées qu'elle permet en toute sécurité, est réduite à  néant, pendant qu'un petit défaut deviendra rédhibitoire: sa consommation. La version Injection à‰lectronique ne changera rien à  tout cela, la carrière de la SM sera définitivement brisée, et elle disparaîtra en 1975.

Aujourd'hui, la SM a gardé de beaux restes, ses performances et sa tenue de route étant toujours parfaitement actuels. C'est seulement une voiture qui réclame un entretien très suivi, et il faut pour cela trouver une personne qui sache le faire. Si le cÅ“ur vous en dit, des magazines comme l'excellent Rétroviseur proposent de nombreuses SM à  vendre entre 7 000 et 15 000 euro.
Modifié en dernier par japh62 le mer. févr. 09, 2011 6:28 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
bebert59
Modérateur en chef
Modérateur en chef
Messages : 10690
Enregistré le : mer. déc. 19, 2007 8:51 am
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Région Lilloise 59
Âge : 67
Contact :

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par bebert59 » mar. févr. 08, 2011 9:03 pm

:bien2: :bien2: :bien2: Tous mes compliments pour ce super reportage brodé de commentaires techniques.
Il y a trois choses qu'on ne peut pas regarder en face: le soleil.la mort et le dentiste

le groupe du forumImage

Avatar du membre
Pierrolechti
Citroëniste averti(e)
Citroëniste averti(e)
Messages : 373
Enregistré le : sam. janv. 16, 2010 1:55 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Marcq en Baroeul (59)
Âge : 52

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par Pierrolechti » mar. févr. 08, 2011 9:17 pm

La Vache, j'en reste comme deux ronds de flan.... :merci: :merci: :merci: :merci: :merci:

et encore merci pour ces merveilles !!!
Administrateur forum du CX Club de France[/size]

GS 1220 Club Beige Vanneau 28 000 kms 07/1976
CX 2400 Prestige Carburateur C-Matic PO-GE Gris Neptune 160 000 kms 03/1981
CX 25 TRD Turbo 2 Bleue Memphis 140 000 kms 07/1987

luca3a
Citroëniste confirmé(e)
Citroëniste confirmé(e)
Messages : 226
Enregistré le : sam. sept. 11, 2010 12:21 am
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Nord
Âge : 27

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par luca3a » mar. févr. 08, 2011 9:51 pm

Je me suis régalé ! Surtout la partie "Historique", qui retrace la vie de ces autos fabuleuses... :wink:
http://www.Generations-DIRAVI.com
CX 2400 GTi 77
CX 25 Prestige Turbo II 88
XM 2.0 TCt Exclusive 96
XM 2.0 TCt Break 97
XM 3.0 V6 12s VSX 97
XM 3.0 V6 12s Exclusive Rallongée 97
XM 3.0 V6 24s PRV Exclusive 95
XM 3.0 V6 24s ES9 BVM Exclusive 99

Avatar du membre
smdsgs
Citroëniste averti(e)
Citroëniste averti(e)
Messages : 341
Enregistré le : lun. sept. 27, 2010 4:39 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : 01340 MARSONNAS
Âge : 61

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par smdsgs » mer. févr. 09, 2011 7:30 am

:merci: Très belle collection, a voir si vous passez dans le coin, personnellement je l'ai vue il y à  déjà  trois an à  revoir

patrick dsm
Citroëniste confirmé(e)
Citroëniste confirmé(e)
Messages : 193
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 7:15 pm
Localisation : vaucluse
Âge : 58
Contact :

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par patrick dsm » mer. févr. 09, 2011 6:46 pm

Soit disant la SM injection serait vendue , elle affiche une vingtaine de milles de kilomètres
que du plaisir
DS 23 Injection Electronique 1973
SM carbu 1971
Image

http://dssm.over-blog.com/

japh62
Citroenniste inguérissable et contagieux
Citroenniste inguérissable et contagieux
Messages : 1144
Enregistré le : sam. nov. 27, 2010 2:05 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Pas-de-Calais
Âge : 61

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par japh62 » sam. févr. 12, 2011 8:07 pm

ID / DS

La DS, et sa déclinaison simplifiée l'ID, fut commercialisée par Citroën entre 1955 et 1975, tout d'abord en berline puis en break et cabriolet.
Dessinée par le designer italien Flaminio Bertoni, en collaboration avec André Lefebvre, un ingénieur issu de l'aéronautique, cette automobile était révolutionnaire par bien des aspects. à€ l'origine, son long capot est prévu pour accueillir un moteur 6 cylindres, mais tant le 6 cylindres en ligne de la 15 que celui à  plat ne purent être adoptés, pour cause de mise au point. Son nom de code était « VGD » (Véhicule de Grande Diffusion1) et fut l'« attraction » du salon de l'automobile en 1955. Elle est dotée d'une ligne extrêmement audacieuse , révolutionnaire et d'un confort intérieur remarquable grà¢ce à  sa suspension hydropneumatique spécifique à  la marque. La DS comporte également de nombreuses innovations technologiques qui la démarquent du monde de l'automobile de son époque en Europe : direction assistée, boîte de vitesses à  commande hydraulique, freins à  disque à  l'avant, pivot de direction dans l'axe et, à  partir des années 1968-1969, phares pivotants et introduction de l'électronique (moteur à  injection).
La DS est vite adoptée par les cadres supérieurs et les notables puis par les stars et les élus de la République, jusqu'au général de Gaulle qui en fait la voiture officielle de la présidence.

Le museau est effilé, porte une fine calandre chromée, les clignotants arrière se donnent des airs de tuyères de réacteur, l'échappement est en queue de carpe les deux premières années, un carénage total sous la voiture avec deux systèmes à  effet Venturi pour le refroidissement des disques de freins avant, bref un équipement inhabituel : (volant à  une seule branche, tableau de bord futuriste, le « champignon », pédale-bouton, en guise de pédale de frein, freins à  disque de série, etc.).
Même les détails secondaires sont étonnants : fixation de roue par un simple écrou central (jusqu'en 1966), roue de secours placée à  l'extrême avant de la voiture devant le radiateur, voie arrière plus étroite, pneus avant et arrière de dimensions différentes, démontage nécessaire de l'aile arrière (maintenue par une vis) pour accéder à  la roue, levier de vitesses servant de démarreur…
Succédant à  la Traction Avant, c'est la première voiture à  généraliser les systèmes hydrauliques centralisés, notamment la direction et la suspension hydropneumatique (qui permet de faire varier la garde au sol facilitant ainsi le changement de roue, le cric étant remplacé par une béquille réglable). Voiture d'ingénieurs, sa construction a nécessité l'invention de nouvelles machines de précision servant à  la mesure (pneumatique) des pièces.
Malgré son moteur à  explosion, son arbre à  cames latéral, son cabrage au freinage, sa fragilité aux chocs et le fait que les enfants pouvaient être sujets au « mal de mer », elle fut la référence des voitures de luxe tout au long des années 1960, donnant une grande longueur d'avance à  Citroën. Le système de suspension actif étant la seule alternative à  la suspension à  ressort, Rolls Royce et Mercedes l'adoptèrent pour leurs modèles les plus lourds et donc de plus haut de gamme. Son confort et sa tenue de route exceptionnels pour l'époque, ainsi que le grand espace pour les passagers à  l'arrière, en firent immédiatement le véhicule officiel du général de Gaulle.
Sur le hayon de la DS break qui est à  double ouverture, on trouve deux plaques d'immatriculation : l'une verticale et en retrait, et l'autre à  plat horizontalement afin d'être visible même quand le volet bas du hayon est baissé.

Les évolutions mécaniques :

Le moteur à  quatre cylindres en ligne passera de 1,9 à  2,0 puis 2,1 et enfin 2,3 litres d'où les désignations des différentes versions (DS 19, 20, 21, 23). Considérés comme la plus grande faiblesse de la voiture en raison de leur manque de sophistication (arbre à  cames latéral, vilebrequin à  trois paliers seulement jusqu'en 1966), les moteurs évolueront tout de même.
En mars 1961, la puissance de la DS 19 passe de 75 à  83 chevaux par l'augmentation du taux de compression (8,5 au lieu de 7,5), la conception de nouveaux pistons à  tête bombée et d'un nouveau carburateur double corps. En 1966, le moteur est profondément revu, comportant entre autres un vilebrequin à  5 paliers. La DS 19 devient DS 20 par augmentation de cylindrée à  1985 cm3 et fournit désormais 89 chevaux, la toute nouvelle DS 21 (2175 cm3) en fournissant 106. à€ partir de 1969, l'injection électronique Bosch (type D-Jetronic) fait son apparition sur la DS 21 injection électronique (pour une puissance de 125 chevaux). La cylindrée de celle-ci passe à  2347 cm3 à  partir de 1973, fournissant 115 ch avec carburateur ou 130 ch avec l'injection, sur la DS 23 injection électronique.
En 1968 l'avant est redessiné, intégrant quatre phares carénés. Les gros optiques extérieurs incluant les codes s'ajustent à  l'assiette tandis que les optiques intérieurs à  longue portée à  iode peuvent s'orienter suivant la trajectoire de la voiture, du moins sur les modèles dotés de la direction assistée. En série sur toutes les versions de DS, ce dispositif est en revanche en option sur les autres modèles de la gamme D.
Le liquide rouge, LHS utilisé dans le circuit hydraulique engendre une épidémie de pannes peu après le lancement de la voiture en raison d'un gros oubli des chimistes de Citroën : le liquide devient oxydant au-dessus de 40 °C et ronge tous les joints. Un léger changement de formule résout le problème en 1957. à€ partir de 1966, une toute nouvelle huile verte d'origine minérale, le LHM (« Liquide Hydraulique Minéral »), aussi utilisée dans la plupart des machines industrielles, offre l'avantage d'une stabilité supérieure avec un point d'ébullition proche de 300 °C. Les pièces hydrauliques pour LHS (liquide hydraulique synthétique) et LHM (liquide hydraulique minéral) sont incompatibles.

Le mythe de la DS :

La DS est longtemps restée le symbole de la France des années 1960 et 1970, celui d'un pays insouciant, libre et optimiste, et connaissant le plein emploi dans l'industrie et le bà¢timent.

La valeur la plus élevée jusqu'ici enregistrée pour une DS est de 344 850 € pour une DS 23 IE boite de vitesse mécanique cabriolet (peinture extérieure blanc Meije, intérieur cuir noir, modèle restauré) de Henri Chapron, vendue à  Retromobile par Bonhams en février 2009.
Le précédent record pour une DS était de 176 250 €, toujours pour une DS 23 IE cabriolet (peinture argentée, cuir rouge, seulement 100 000 km) de Henri Chapron, vendue à  Retromobile chez Christie en février 2006.
Le 9 octobre 2005, lors du cinquantième anniversaire de son lancement, un convoi de 1 600 DS a circulé dans Paris.
Le journal Les à‰chos, dans son édition du 2 février 2009, mentionne que le groupe Citroën reprendrait le nom de sa berline emblématique pour créer une nouvelle ligne positionnée plus haut de gamme, à  partir de 2010. Cette nouvelle ligne, constituée de trois modèles haut de gamme, serait nommée DS, pour Different Spirit.

La DS resta populaire et concurrentielle durant toute sa carrière, le plus haut niveau de production étant atteint en 1970. à€ la fin de sa vie, certains aspects comme l'habitacle assez étroit ou le levier de vitesse au tableau de bord commencèrent néanmoins à  paraître vieillots.
Finalement, après vingt ans de production, durant lesquels plus d'un million trois cent mille DS sortirent des chaînes de production, du break à  la cabriolet, dont 493 724 breaks DS et 1 365 cabriolets, elle fut remplacée par la Citroën CX au milieu des années 1970.
Véhicule de collection devenu culte, une DS23 cabriolet a été vendue 344 850 euros en février 2009.

L'attentat du Petit-Clamart :

Les qualités de la DS furent pour beaucoup dans la survie du général de Gaulle lors de l'attentat du Petit-Clamart dont il fut victime le 22 aout 1962, à  bord de la DS 19 immatriculée 543 HU 75. Avec deux pneus crevés sur une mauvaise route mouillée tout en prenant de la vitesse, toute autre automobile de l'époque, dans les mêmes circonstances, serait probablement partie en tête-à -queue. C'est notamment par le très gros pivot de direction placé dans l'axe de chacune des deux roues avant qui oblige à  repousser les freins à  disque en sortie de la boîte de vitesses, que cet exploit a pu être réalisé. Il convient d'ajouter le grand sang-froid du chauffeur, le gendarme Francis Marroux qui, dès l'ouverture du feu, eut la présence d'esprit de rétrograder de quatrième en troisième pour donner plus de vigueur à  l'auto, et se dégager au plus vite de l'embuscade. Le même chauffeur pilotait la DS présidentielle, le 8 septembre 1961, lors de l'attentat de Pont-sur-Seine.

Image

Image

DS 23 Pallas de janvier 1973 : 19 151 Km
Couleur: gris nacré AC095

MODELE: En septembre 1972 (salon 73), la DS 23 remplace, avec une cylindrée portée à  2347 cm3, la DS 21. Comme cette dernière, la plus huppée des séries « D » est disponible en version carburateur (115 CV DIN, 179 km/h) ou injection (130 CV DIN, 188 km/h).
La DS 23 était livrable en finition Confort ou Pallas, cette dernière étant de loin la plus vendue. Trois types de boîte à  vitesses étaient proposés :
Boîte hydraulique 4 rapports
Boîte mécanique 5 rapports
Boîte automatique Borg Warner 3 rapports
Cette DS 23 est une version Pallas à  carburateur et boîte hydraulique. C'est un modèle Export (dénommée P.O., Pour l'Outremer). A ce titre, elle bénéficie de trois filtres à  poussière, respectivement sur les mises en atmosphère du bocal LHM, du réservoir d'essence et de la boîte à  vitesses, ainsi que d'un thermomètre de température d'eau au tableau de bord en supplément du simple voyant. Vendue neuve en Suisse, cette DS est en outre équipée de phares blancs, les phares directionnels étant équipés de fusibles suplémentaires.

HISTORIQUE:
Le premier propriétaire de cette DS était un entrepreneur suisse installé dans le sud-ouest de la France. Malheureusement, son entreprise fit faillite et ses biens, parmi lesquels figurait cette DS, furent saisis.
En 1998, l'auto fut vendue aux enchères. Elle fut acquise par mon vendeur parisien, ce dernier travaillant alors pour le service du commissaire-priseur. L'auto, qui avait conservé un état proche du neuf, fut entreposée bien au sec dans un garage de la région parisienne. Elle ne parcourut qu'une cinquantaine de kilomètres en onze ans, mais son propriétaire, très soigneux, la faisait toutefois démarrer régulièrement.
Dès 1998, un ami m'avait informé de l'existence de cette auto. Je ne pus cependant la voir qu'en 2005, le propriétaire étant vendeur sans l'être.
La première rencontre avec cette « 23 » fut un grand moment : l'auto était réellement dans un état exceptionnel. S'en suivirent quatre années de visites annuelles et de négociations. Enfin, le déménagement du propriétaire durant l'été 2009 accéléra les négociations, et la vente se conclut.

Image

Image

Image

Image

Image

DS 19 PALLAS, 10/1967 (modèle 1968), 11530 KM.
COULEUR : Gris palladium AC108.
MODàˆLE : Le modèle PALLAS est le plus luxueux avec l'option intérieur cuir havane.
Moteur 5 paliers 1985cm3, 11 CV fiscaux.
Boite mécanique 4 vitesses.

Depuis septembre 1967 :

- L'alternateur remplaçant la dynamo.
- Ce véhicule est un des premiers en phares directionnels. Les encadrements de phares et de clignotants sont en inox (jusqu'en avril 1969).

HISTORIQUE

Suite à  une annonce, le rendez-vous était pris devant l'hôtel particulier de la propriétaire décédée. L'ennui était que son neveu avait donné rendez-vous à  tous les acheteurs potentiels au même moment. Se trouvaient là  5 à  6 français et autant de hollandais.
Le prix monta rapidement, à  l'heure du repas ne restèrent plus que 3 hollandais et moi-même. Le vendeur nous donna rendez-vous à  14H pour la suite des enchères déjà  tumultueuses. Ne pouvant plus longtemps soutenir l'enchère, j'osais sonner à  13H et proposais tout ce que j'avais sur moi, tout en promettant de garder la DS pour le musée et de ne pas faire de négoce.

Le vendeur sensible à  cet argument préféra me la vendre. Apres un contrôle des billets dans une station voisine, nous rentrà¢mes vers 13H30 pour les papiers et le café. A la sortie, vers 14H, quelques noms d'oiseaux se firent entendre, mais la promesse fut tenue...

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

japh62
Citroenniste inguérissable et contagieux
Citroenniste inguérissable et contagieux
Messages : 1144
Enregistré le : sam. nov. 27, 2010 2:05 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Pas-de-Calais
Âge : 61

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par japh62 » mar. févr. 15, 2011 1:40 pm

Autres photos


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Véhicule d'intervention

Image

Image
Radoën



Image

Image

Image


Miniatures

Image


Notices d'utilisation

Image


Autres véhicules à  l'extérieur

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar du membre
bebert59
Modérateur en chef
Modérateur en chef
Messages : 10690
Enregistré le : mer. déc. 19, 2007 8:51 am
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Région Lilloise 59
Âge : 67
Contact :

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par bebert59 » mar. févr. 15, 2011 3:32 pm

:bien2: :merci: :topain:
Il y a trois choses qu'on ne peut pas regarder en face: le soleil.la mort et le dentiste

le groupe du forumImage

Avatar du membre
Trac35-P Meuris
Citroëniste pur(e) et dur(e)
Citroëniste pur(e) et dur(e)
Messages : 706
Enregistré le : mar. janv. 01, 2008 7:20 pm
Localisation : Nord près de Lille
Âge : 56

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par Trac35-P Meuris » mer. févr. 23, 2011 8:06 pm

Quelle COLLECTION !!!

Très beau reportage :merci:
Pascal LEERS ( 59 ) - Traction 7C et 11 BL 1938 un peu Spéciales.
Image Image ImageImage] Image

japh62
Citroenniste inguérissable et contagieux
Citroenniste inguérissable et contagieux
Messages : 1144
Enregistré le : sam. nov. 27, 2010 2:05 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Pas-de-Calais
Âge : 61

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par japh62 » mer. févr. 23, 2011 9:02 pm

Merci.

pronic
Citroëniste apprenti(e)
Citroëniste apprenti(e)
Messages : 21
Enregistré le : sam. nov. 07, 2009 7:52 pm

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par pronic » jeu. févr. 24, 2011 8:42 pm

Bonsoir,

beau, trés beau reportage, qui me conforte dans l'envie de visiter ce musée dès que l'occasion se présentera.

Ceci dit, une remarque concernant le post sur la CX.
Il y est écrit que la CX devait recevoir un six cylindres à  plat, et qu'il lui a été préféré un moteur de DS amélioré.
Selon tout ce que j'ai pu lire sur l'histoire de Citroën, l'anecdote est vraie, mais pour la DS, qui devait recevoir un six cylindres à  plat, abandonné pour manque de performances et remplacé par un moteur de Traction coiffé d'une nouvelle culasse.

Bonne soirée.

Nicolas

Avatar du membre
Pierre_le_Romand
Modérateur
Modérateur
Messages : 1942
Enregistré le : dim. févr. 27, 2011 8:27 am
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Pays de Vaud Romandie
Âge : 72

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par Pierre_le_Romand » mar. mars 01, 2011 7:22 am

Trac35-P Meuris a écrit :Quelle COLLECTION !!!

Très beau reportage :merci:
FABULEUSE COLLECTION... dommage qu'elle soit si éloignée...
Merci pour ce beau reportage.
.... et bonjour à  toi, Pascal :)
Les électrons : ni pour ni contre... bien au contraire.

japh62
Citroenniste inguérissable et contagieux
Citroenniste inguérissable et contagieux
Messages : 1144
Enregistré le : sam. nov. 27, 2010 2:05 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Pas-de-Calais
Âge : 61

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par japh62 » mar. mars 29, 2011 5:14 am

les nouvelles acquisitions :

ça existe encore les très bonnes occasions :

1 ami 8 de 1972, 644 km
http://www.citromuseum.com/index.php?id=163

1 ami 8 break de 1974, 7 048 km

http://www.citromuseum.com/index.php?id=216

Avatar du membre
citroensantander
Modérateur
Modérateur
Messages : 4406
Enregistré le : ven. janv. 18, 2008 1:12 am
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Santander (Espagne)
Âge : 49

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par citroensantander » mar. mars 29, 2011 11:12 am

Beau reportage !

:merci: :topain: :love:

:pro:
C.R.V. : un forum d'entraide, tout simplement.

gsantami8
Citroëniste averti(e)
Citroëniste averti(e)
Messages : 474
Enregistré le : lun. avr. 07, 2008 12:59 pm
Localisation : Marseille

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par gsantami8 » mar. mars 29, 2011 8:47 pm

Salut,

Pour l'avoir visité 2 fois, ce musée est fantastique !
Mr Fradet est tout aussi fantastique ! Un personnage unique passionné par ces autos et leurs histoires.

A voir absolument

@+
Guillaume SANTACRUZ / Club 2cv Provence

Mon projet de rallye sur circuit de glace en 2cv :
https://www.facebook.com/2cvALaRondeHiv ... ef=tn_tnmn

Avatar du membre
bebert59
Modérateur en chef
Modérateur en chef
Messages : 10690
Enregistré le : mer. déc. 19, 2007 8:51 am
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Région Lilloise 59
Âge : 67
Contact :

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par bebert59 » jeu. juin 02, 2011 7:41 pm

D'autres photos ?
Il y a trois choses qu'on ne peut pas regarder en face: le soleil.la mort et le dentiste

le groupe du forumImage

Avatar du membre
citroensantander
Modérateur
Modérateur
Messages : 4406
Enregistré le : ven. janv. 18, 2008 1:12 am
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Santander (Espagne)
Âge : 49

Re: le fabuleux musée d'Henri Fradet, le CitroMuséum

Message par citroensantander » jeu. juin 02, 2011 7:44 pm

japh62 a écrit :DS N° 32

Image

Image

Image

Image

Merci beaucoup pour ces photos :bien2:
Quand tu auras plus de temps, tu pourrais peut-être ajouter la fiche ?
C.R.V. : un forum d'entraide, tout simplement.

Répondre

Retourner vers « Rencontres, rassemblements et sorties »