Test de culture générale littéraire

On parle de tout, de rien, et pas seulement de Citroën !

Modérateurs : sylvianne40, bebert59, cxmanTRDTURBO, pirate 88

Répondre
citroensantander

Test de culture générale littéraire

Message par citroensantander » lun. août 08, 2011 1:16 pm

J'ai découvert ce test sur lemonde.fr

Répondez aux questions suivantes (solution à  la fin du message) :

1. Qui a écrit ?

"Et certes dans le sentiment qui poussait une certaine actrice (plus connue d'ailleurs à  cause de son élégance, de son esprit, de ses belles collections de porcelaine allemande que pour quelques rôles joués à  l'Odéon), son amant, jeune homme très riche pour lequel elle s'était cultivée, et deux hommes très en vue de l'aristocratie à  faire dans la vie bande à  part, à  ne voyager qu'ensemble, à  prendre à  Balbec leur déjeuner, très tard quand tout le monde avait fini; à  passer la journée dans leur salon à  jouer aux cartes, il n'entrait aucune malveillance, mais seulement les exigences du gout qu'ils avaient pour certaines formes spirituelles de conversation, pour certains raffinements de bonne chère, lequel leur faisait trouver plaisir à  ne vivre, à  ne prendre leurs repas qu'ensemble, et leur eut rendu insupportable la vie en commun avec des gens qui n'y avaient pas été initiés."
■A : Erckmann-Chatrian (« Un conscrit de 1813 »)
■B : Marcel Proust (« A l'ombre des jeunes filles en fleur »)
â– C : Albert camus (« L'étranger »)

2. Qui a écrit ?

"Des jeunes gens à  cheval, parmi lesquels Lucien remarqua de Marsay et Rastignac, se joignirent à  la calèche pour conduire les deux cousines au bois. Il fut facile à  Lucien de voir, au geste des deux fats, qu'ils complimentaient Mme de Bargeton sur sa métamorphose. Mme d'Espard pétillait de grà¢ce et de santé: ainsi son indisposition était un prétexte pour ne pas recevoir Lucien, puisqu'elle ne remettait pas son dîner à  un autre jour. Le poète furieux s'approcha de la calèche, alla lentement, et, quand il fut en vue des deux femmes, il les salua: Mme de Bargeton ne voulut pas le voir, la marquise le lorgna et ne répondit pas à  son salut. La réprobation de l'aristocratie parisienne n'était pas comme celle des souverains d'Angoulême: en s'efforçant de blesser Lucien, les hobereaux admettaient son pouvoir et le tenaient pour un homme; tandis que, pour Mme d'Espard, il n'existait même pas."
â– A : Honoré de Balzac (« Les Illusions perdues »)
■B : Victor Hugo (« Quatre vingt treize »)
■C : Walter Scott (« Quentin Durward »)


3. Rajoutez les noms manquant signalés par des lettres dans ce passage des « Misérables » qui raconte les derniers instants de Gavroche

Il se dressa tout droit, debout, les cheveux au vent, les mains sur les hanches, l'oeil fixé sur les gardes nationaux qui tiraient, et il chanta:
On est laid à  ...,
C'est la faute à  ...,
Et bête à  ...,
C'est la faute à  ...,
Puis il ramassa son panier, y remit, sans en perdre une seule, les cartouches qui en étaient tombées et, avançant vers la fusillade, alla dépouiller une autre giberne. Là  une quatrième balle le manqua encore.
â– Nanterre
â– Rousseau
â– Palaiseau
â– Voltaire

4. Qui a écrit ?

"Sur le revers d'une de ces collines décharnées qui bossuent les Landes, entre Dax et Mont−de−Marsan, s'élevait, sous le règne de Louis XIII, une de ces gentilhommières si communes en Gascogne, et que les villageois décorent du nom de chà¢teau.

Deux tours rondes, coiffées de toits en éteignoir, flanquaient les angles d'un bà¢timent, sur la façade duquel deux rainures profondément entaillées trahissaient l'existence primitive d'un pont−levis réduit à  l'état de sinécure par le nivelage du fossé, et donnaient au manoir un aspect assez féodal, avec leurs échauguettes en poivrière et leurs girouettes à  queue d'aronde. Une nappe de lierre enveloppant à  demi l'une des tours tranchait heureusement par son vert sombre sur le ton gris de la pierre déjà  vieille à  cette époque."
■A : Alfred de Vigny (« Servitude et grandeur militaire »)
■B : Alexandre Dumas (« La Reine Margot »)
â– C : Théophile Gautier (« Le capitaine Fracasse »)

5. Les grands auteurs en question

Combien de tentatives fallut-il à  Victor Hugo pour être finalement élu à  l'Académie française en 1841 ?
â– A : 1
â– B : 4
â– C : Il ne fut jamais élu

En 1838, Honoré de Balzac, Victor Hugo, Alexandre Dumas ou encore Georges Sand fondent une association pour protéger les auteurs qui existe encore aujourd'hui. Il s'agit de :
â– A : L'association des écrivains français
â– B : La fondation de la recherche littéraire
â– C : La Société des gens de lettres

Qui a dit ? « Mon père était un mulà¢tre, mon grand-père était un nègre et mon arrière-grand-père était un singe. Vous voyez, Monsieur : ma famille commence où la vôtre finit »
â– A : Alexandre Dumas
â– B : Paul Féval
â– C : Victor Hugo





















Réponses :

1. Qui a écrit ? B : Marcel Proust (« A l'ombre des jeunes filles en fleur »)

2. Qui a écrit ? A : Honoré de Balzac (« Les Illusions perdues »)

3. Rajoutez les noms manquant signalés par des lettres dans ce passage des « Misérables » qui raconte les derniers instants de Gavroche

On est laid à  Nanterre,
C'est la faute à  Voltaire,
Et bête à  Palaiseau,
C'est la faute à  Rousseau

4. Qui a écrit ? C : Théophile Gautier (« Le capitaine Fracasse »)

5. Les grands auteurs en question
B : 4
C : La Société des gens de lettres
A : Alexandre Dumas

Avatar du membre
bebert59
Modérateur en chef
Modérateur en chef
Messages : 10828
Enregistré le : mer. déc. 19, 2007 8:51 am
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Région Lilloise 59
Âge : 68
Contact :

Re: Test de culture générale littéraire

Message par bebert59 » lun. août 08, 2011 2:33 pm

J'avais trouvé 2-3 et 5c :salut:
Excellent topic :merci:
Il y a trois choses qu'on ne peut pas regarder en face: le soleil.la mort et le dentiste

le groupe du forumImage

Répondre

Retourner vers « Au bar des bons copains »